Erets Israel

Après la conquête du royaume de Judée en 586 avant l’ère, et à part une brève période indépendante sous la dynastie hasmonéenne, Erets Israël passe successivement sous domination perse, grecque, romaine, byzantine et arabe. Cette dernière prend fin en 1099. En 1095 le pape Urbain II lance l’appel de Clermont en faveur de la première croisade. Du 7 juin au 15 juillet 1099 les Croisés assiègent Jérusalem. La ville capitule sous Godefroy de Bouillon. 20 000 habitants sont massacrés. Durant la période des croisés les Juifs coopèrent avec les Fatimides et la population musulmane pour se débarrasser de l’occupant. De 1291 à 1516 les Mamelouks sont les maîtres du pays. C’est à partir du 15e siècle que la communauté juive se reconsolide à Jérusalem. Des Marranes s’installent à Jérusalem, Hébron, Safed et Gaza. Obadia de Bertinora lors de son voyage à Jérusalem décrit la pauvreté de la population. À partir de l’époque ottomane la vie des communautés juives s’organise. La population s’élève à 300 000 personnes installées principalement dans les villes de Jérusalem, Hébron, Gaza, Ramla, Naplouse et Safed. Après le règne de Selim Ier, l’anarchie s’installe. Erets Israël connait une période d’instabilité jusqu’au 18e siècle période où l’immigration du mouvement messianique améliore la vie des communautés. Durant le 19e l’immigration ne cessera d’augmenter. En 1920, durant la troisième Alya, la déclaration Balfour approuve l’existence d’un foyer juif en Erets Israël. En 1948, Israël devient un état indépendant.