Boutique

Le Dibbouk

2.00

C’est en 1914 que Chalom Anski écrit la pièce Le Dibbouk. Chalom Anski se sert d’une
croyance populaire, selon laquelle un mort peut venir habiter le corps d’un vivant et le rendre
fou, pour écrire l’histoire de l’amour impossible entre Léa et ‘Hanan.
Sander et Nissan, les pères de Léa et de ‘Hanan se sont promis de marier leurs enfants,
lorsqu’ils en auront. Or, Sander, devenu riche, a oublié ce serment. Les deux jeunes gens se
sont pourtant reconnus et s’aiment silencieusement. En entendant que sa promise allait se
marier, ‘Hanan meurt. Son esprit s’empare du corps de Léa.
Sender se rend chez un rabbin miraculeux pour guérir sa fille. Celui-ci tente d’exorciser Léa
mais échoue. Les deux jeunes gens se réunissent dans la mort.
Michal Waszynski utilise l’intrigue de la pièce de Chalom Anski pour réaliser un film en
Yiddish, plus de vingt ans plus tard, en 1937.