Boutique

Sarah Bernhardt dans le rôle de Jeanne d’Arc

2.00

La pièce jouée en 1873 est bien accueillie par le public mais ennuie la critique. En 1890, elle
est accueillie favorablement par les deux. La pièce est conçue en trois moments : la mission, le
triomphe, le martyre. Le jeu de Sarah Bernhardt, son interprétation créent une sorte de
consensus autour de l’héroïne. L’image de Jeanne d’Arc associe la République et l’Eglise
catholique. Sarah Bernhardt déclare au sujet de Jeanne d’Arc : C’est l’héroïne nationale, la
sainte française, et je ne sais pas une figure plus belle, plus touchante, plus héroïque : il faudrait
être ni artiste, ni Française, pour ne pas se sentir, tout à la fois, attirée et effrayée par l’idée de
représenter la grande inspirée, à laquelle nous avons dû le salut et l’existence même de notre
patrie.